Une baisse du trafic routier s’observe à la frontière de Kasindi, 80 kilomètres au Nord-Est de Beni, à la frontière avec l’Ouganda depuis que ce pays a doublé le prix du visa d’entrée sur son territoire à partir de la RDC, le faisant passer de 50 à 100 dollars américains. Peu de commerçants congolais vont s’approvisionner dans ce pays depuis cette augmentation. La Fédération des entreprises du Congo (Fec) redoute une pénurie à Beni.

Polycarpe Ndivitoprésident de la Fec à Butembo affirme que les prix sont encore sous contrôle parce que les commerçants de Beni, en RDC, disposent de leurs vieux stocks. Mais il craint une flambée de prix des produits de première nécessité, si le prix du visa n’était pas revu à la baisse pour favoriser à nouveau la circulation des commerçants.
« D’ici un mois, on va certainement aboutir à une situation calamiteuse. Il y a urgence, il y a nécessité à ce que le gouvernement puisse utiliser tous les canaux possible, pour qu’on revienne à la situation normale », a-t-il prévenu.Le gouverneur du Nord-Kivu, Julien Paluku reconnait que cette situation risque d’avoir des conséquences néfastes sur les échanges commerciaux. Il a promis de saisir le ministre des Affaires étrangères pour qu’il en discute avec son homologue ougandais.

<radiookapi>