Mini-ballet diplomatique à la Primature. Après la visite lundi 27 mars de Mamadou Diallo, représentant spécial adjoint du SG de l’Onu et chargé du processus électoral et coordonnateur des missions humanitaires au sein de la MONUSCO, Le Premier ministre Samy Badibanga s’est entretenu mardi 28 mars avec Saïd Djinnit, envoyé spécial du SG de l’ONU dans la région de Grands lacs.

Quand la RDC éternue, c’est toute la région qui attrape un gros rhume. La situation politique et sécuritaire en RDC a naturellement été au cœur de l‘entretien entre Samy Badibanga et le représentant d’Antonio Gutteres. «La RDC est au cœur de la Région et la situation dans ce pays n’est pas sans impact dans la dynamique régionale et vice-versa, a déclaré Saïd Djinnit. Je suis venu à Kinshasa pour rencontrer le Premier ministre dans le contexte régional en tant qu’envoyé spécial, mon mandat porte essentiellement sur le contexte régional et la situation sécuritaire et politique dans la région». Le diplomate onusien a, en effet, mandat d’œuvrer de concert avec les représentants des organisations régionales dont la CIRGL (Conférence internationale pour la région de Grands lacs) en vue de la préservation et de la consolidation de la paix, la démocratie et la stabilité dans la région de Grands lacs.

«Nous avons échangé sur la situation sécuritaire dans le pays qui a un impact sur le processus électoral. Nous avons ensuite procédé à un échange sur la préparation des élections qui est une question fondamentale pour ce pays. Nous avons enfin discuté sur les défis et les avancées dans le dialogue politique et évaluer un peu le contour de la question», a confié à la presse l’envoyé spécial du SG de l’ONU dans la région de Grands lacs. Point d’inquiétude à se faire à ce sujet. Le cap de 22 millions d’électeurs enrôlés a été atteint sur une projection de 40 millions d’électeurs. Le gouvernement verse régulièrement les crédits alloués à la CENI (Commission électorale nationale indépendante) en dépit d’une situation financière pas encore reluisante. «Le Premier ministre m’a réitéré la détermination du gouvernement à se focaliser sur la préparation des élections. Il m’a rassuré que le gouvernement fait tout son possible pour mettre à la disposition de la CENI les moyens financiers pour les élections », a confié, d’un air réconforté, Saïd Djinnit. Samy Badibanga, il sied de le rappeler, avait rassuré, fin 2016, l’Assemblée nationale, dans son discours d’investiture que «l’organisation des élections transparentes, crédibles et apaisées» comptait parmi ses principales missions. «Mieux qu’une simple tâche, il s’agit d’une mission, la raison d’être de notre existence comme Exécutif en cette période précise de l’histoire de notre pays. C’est même notre mandat», a confié le Premier ministre. La paix et la stabilité ont aussi pour socle l’équilibre socio-économique. Certes, la RDC n’est pas encore sortie de l’auberge, mais elle est désormais à l’abri du gouffre qu’elle a frôlé en fin 2016 quand Badibanga accédait à la Primature. Saïd Djinnit s’en est personnellement rendu compte et s’est dit confiant quant au redressement de la situation économique et financière de la RDC sous la direction de Samy Badibanga, chef du gouvernement. «J’ai été également informé des efforts qui sont fournis pour faire face à la situation économique. Samy Badibanga est assez positif. Sans doute que l’année qui commence sera plus généreuse par rapport au pays et que la situation économique va reprendre», a déclaré, rassuré, Saïd Djinnit.

1 of 7